À propos de Paradise Now

Paradise Now est le titre d'une pièce du Living Theatre qui fut censurée en 1968 au festival d'Avignon et jouée dans les rues, dont un Re-Paradise est joué au Théâtre des Amandiers à Nanterre pour la saison 2017-2018.
Nina Živančević qui fut membre du Living Theatre et à propos duquel elle vient de donner une conférence dans le cadre du Festival L'Instant à Montreuil, ce 3 juin 2018, fait une brève introduction en forme de chronique en compagnie du cinéaste Pierre Merejkowsky aux idées révolutionnaires et au théâtre libertaire des années 70, dans le travail de Julian Beck et de Judith Malina, et quelques autres citations, et questions à propos du présent.
C'est par exemple celui du mouvement du printemps 2018 contre la Loi O.R.E (la loi sur l'orientation et la réussite des étudiant·e·s), et de l'occupation de l'Université Tolbiac, qui donna lieu à la création d'une "Commune libre de Tolbiac" violemment expulsée après trois semaines d'expérimentation sociale et politique, et d'assemblées générales réunissant jusqu'à plus de 1500 personnes, et d'autres mouvements.
Lecture d'un extrait du Journal du désespoir, d'août 1968 à avril 1969 de Judith Malina traduit par Fanette Vander (L'Harmattan, 2017).
Le poème cité en tout début d'intervention, Le cri d'Amanda Galás, Hommage à ma génération SIDA est dans le recueil J'ai été cette journaliste de guerre en Egypte (L'Harmattan, 2004).

Nina Živančević, poètesse, essayiste, écrivaine de fiction et correspondante parisienne du New-York Arts Journal, a publié son premier livre en 1982 pour lequel elle a remporté le prix national de poésie en Yougoslavie. Autrice de onze livres de poésie, Živančević a également écrit quatre recueils de nouvelles et deux romans publiés en français, en anglais et en serbo-croate. Son travail est largement traduit. Elle a écrit plusieurs pièces et a donné des spectacles de poésie en Europe et aux États-Unis. En plus d’avoir travaillé avec le Living Theatre de New York (1988-1992), elle a co-fondé avec Carlo Stephanos le « Théâtre Odiyana » en 1988.
Récipiendaire de trois prix littéraires (« Brankova Poetry Award », « Z Press Award » et « Chester Jones Poetry Award »), Nina Živančević a participé à de nombreuses anthologies de poésie mondiale contemporaine et a été publiée dans le New York Arts Magazine, American Book Review, East Village Eye, La République des Lettres…
On peut lire quelques uns de ses textes sur Internet : http://ninazivancevic.com