Recherches en Proche et Moyen-Orient : Architecture et décolonialité en Palestine

Lundi, 4 décembre, 2017 - 10:00 - 18:00

Lundi 4 décembre 2017, de 10h00 à 18h00
Université Paris 8 Saint-Denis
Salle de la recherche (Accès bibliothèque)
2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis – Métro Saint-Denis Université

Journée de réunion ouverte des correspondant-e-s du projet de recherche « Épistémologie et politique / Recherches en Proche et Moyen-Orient », et rencontre, à 14h30 :

Architecture et décolonialité

Le colonialisme n’est pas une époque, c’est un système de système de domination militaire / policier, légal, administratif, social et culturel ; et l’architecture n’est pas (seulement) un vaisseau esthétique, c’est un appareil organisant et hiérarchisant des corps dans l’espace.

Léopold Lambert (Revue The Funambulist)

Marina Nebbiolo (Institut des Humanités Medfil)

Discutant-e-s : Naji El Khatib (Institut des Humanités Medfil), Engin Sustam (Experice-Paris 8 / Université de Genève), Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8)

« Je reviens juste d’une semaine en Palestine et j’essaierai de faire un compte-rendu sur cette nouvelle visite en cinq parties ces prochains jours. Le plus urgent est certainement celui consacré à la situation actuelle dans la vieille ville de Jérusalem, où la police israélienne exerce actuellement une niveau supplémentaire de violence de l’Apartheid sur les fidèles, les visiteurs, les résidents et les manifestants palestiniens. Dans la matinée du 14 juillet, trois Palestiniens ont tué deux policiers israéliens contrôlant l’accès à Al Haram (l’esplanade des mosquées) dans la vieille ville de Jérusalem-Est avant d’être eux-mêmes tués. En réaction, la police israélienne a fermé la vieille ville, autorisant seulement les résidents et les colons israéliens à entrer dans la ville sainte, puis quelques jours plus tard, les pèlerins et autres visiteurs non-palestiniens – les photos présentées ont été prises le 17 juillet. Depuis lors, la police israélienne a réouvert l’accès à la vieille ville, ainsi qu’à Al Haram, mais l’a conditionné vendredi à la seule entrée des Palestiniens âgés de plus de 50 ans, ainsi qu’à un passage obligatoire à travers des détecteurs de métaux, ajoutant à un niveau de contrôle sur un territoire déjà saturé par les appareils de l’apartheid. De grandes prières ont été organisées juste à l’extérieur de la vieille ville, ainsi que des manifestations dont la répression violente a entraîné la mort de six jeunes Palestiniens ces deux derniers jours. Vendredi, on pouvait voir une vidéo montrant des manifestants palestiniens tentant avec difficulté d’évacuer le cadavre de Mohammed Abu Ranam pour empêcher la police israélienne qui venait de le tuer de le capturer afin de retarder considérablement ses funérailles comme ils le font habituellement. » – Extrait de l’introduction des Palestine Reports, The Funambulist Blog, Juillet 2017

Léopold Lambert est un architecte, écrivain, réalisateur et podcasteur qui vit à Paris et New York. Il est le rédacteur de la plateforme éditoriale The Funambulist.
The funambulist a été créé en 2010, et prend la forme d’un magazine papier (The Funambulist Magazine), d’un blog d’articles et de podcasts sur Internet ainsi que d’une collection d’ouvrages thématiques.
Site Internet : https://thefunambulist.net/

Marina Nebbiolo di Castri est anthropologue et cinéaste. Elle a travaillé à de nombreux projets de communication, culture, Art et Média, avec Melting-Pot Europe, Global Project France, V2V Portail Francophone, Rebiennale Venise, et MEDFIL-Consortium des Universités Euro-méditérranéennes. Elle a aussi travaillé aux services audiovisuels de différents musées et universités et coordonné plusieurs projets de coopératives d’architecture résiliente et d’auto-éducation, en Italie, France, Australie et dans les territoires occupés en Palestine-Israël.

Correspondant-e-s participant-e-s à la journée : Naji El Khatib (Institut des Humanités Medfil) / Marina Nebbiolo (Institut des Humanités Medfil) / Sonia Dayan-Herzbrun (Institut des Humanités Medfil) / Valentin Schaepelynck (Experice-Paris 8) / Engin Sustam (Experice-Paris 8 / Université de Genève) / Somaye Rostampour (GTM-Paris 8) / Mansur Tayfuri (LLCP-Paris 8 / Centre de recherche Sohrawardi) / Amir Kianpour (LLCP-Paris 8 / Thesis 11) / Azadeh Rahmani (Université Pairs 8) / Camille Fauroux (CRH-EHESS/Lille 3) / Yasmina Kebbab (Université Paris 8) / Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8 / Inter-zones).

Le projet « Épistémologie et Politique – Recherches en Proche et Moyen-Orient » réunit des démarches de recherche en Proche et Moyen-Orient dans la globalisation, qui portent sur les nouvelles formes d’agir politique et les productions théoriques du post-national, les généalogies de la violence et les langages de la mémoire, la construction des appartenances multiples, l’expérience des frontières, et les politiques des savoirs et de la traduction. Il confronte un corpus élargi dans les sciences humaines et sociales vers les Art & Média et les études politiques et décoloniales dans un contexte d’échange international.
Il associe des chercheur-e-s, doctorant-e-s, et artistes au Laboratoire LLCP-Paris 8 (Saint-Denis, France) / Centre de Recherche Interuniversitaire Experice-Paris 8 (Saint-Denis, France) / Institut des Humanités Medfil (France-Palestine) / Académie des Sciences sociales de Mésopotamie (Qamishli, Rojava-Syrie) / Centre Sorhawardi d’étude des Mythes et des Religions (Souleymanieh, KRG-Irak) / Université de Souleymanieh (KRG-Irak) / Collectif Thesis 11 (Téhéran, Iran) / Collectif Inter-zones (Paris, France) / Laboratoire De-Colonizer (Palestine-Israël).

Sur Internet : http://seminairepo.hypotheses.org
Contact : contact.seminaire.po (AT) gmail.com