Ce soir je suis dehors

Friday night*

Ce soir je laisse la politique programmée des femmes au placard pour chercher l’imprévu des intimités poétiques.

Friday night*

Autrement dit, ce soir j’abandonne mes sœurs** pour aimer mes cousines***

Friday night*

Ce soir je sors dehors.

It doesn’t matter
What you create
If you have no fun
Pretty girl
Put down your pen
Come over here
I’ll show you how its done*

Je sors mon corps : je masse ma peau avec de l’huile de grenade, de l’ambre et du sental, mes racines des cheveux, ma plante des pieds, mes poils pubiens et mes aisselles.

Ce soir je sors dehors.

It doesn’t matter
What you create
If you have no fun
Pretty girl
Put down your pen
Come over here
I’ll show you how its done*

Sur la route, je bois et je m’enivre du temps et de l’espace que je me suis accordée, des rires des complices qui m’accompagnent et de la soirée qui commence.

Ce soir je sors dehors.

It doesn’t matter
What you create
If you have no fun
Pretty girl
Put down your pen
Come over here
I’ll show you how its done*

Sur la piste de danse, je m’attaque au désir avec minutie, je suis les rythmes des bassins, l’énergie du sexe, la chaleur des lèvres, les lumières des yeux, les creux de la gorge.

Ce soir je suis dehors.

The ship is near and I’m on time
By being alone needing a woman’s touch tonight*

Dans l’antre du plaisir, je ne suis plus sûre qu’on soit des femmes enlacées, seulement la musique et les souffles.

Ce soir je suis dehors.

The ship is near and I’m on time
By being alone needing a woman’s touch tonight*

Ce soir je suis dehors.

Ce soir je suis hors des femmes.

Ce soir je suis lesbiennes.

The ship is near and I’m on time
By being alone needing a woman’s touch tonight*

** soeur : femme avec qui on batit des liens politiques de libération (dans le quotidien et dans les réunions féministes) contre le patriarcat.

*** cousine : femme avec qui on partage l’oppression par l’hétéro-domination (dans le quotidien et dans les réunions féministes) mais dont on sacrifie généralement les liens politiques de libération au bénéfice des soeurs.

Ce texte a été librement inspiré de mes histoires d’un soir en dédicace et en amour aux cousines qui m’accompagnent et aux musiques de Chinawoman*

Les Mots de Lymnadia, Lymnadiapoésie, 2014