Mobilisations et luttes des prisonniè·re·s politiques en Turquie

Sarah Caunes présente une chronologie des situations et des conditions d'incarcération et des mobilisations en prison des prisonnièr·e·s issus des répressions des mouvements Kurdes et Turcs en Turquie.
La période circonscrite par la recherche recouvre la période des années 1980 aux années 2000, du coup d'état militaire de 1980, où un ordre particulièrement répressif s'instaure qui tente de mettre fin aux formes d'auto-organisation collectives à l'intérieur des prisons qui s'étaient structurées durant les années 1970, à la réforme carcérale de 2000, où des cellules d'isolement sont massivement créées.
De nombreuses mobilisations des prisonniers politiques ont lieu durant les années 1980 visant à créer une opposition forte aux formes de répression du régime militaire à l'intérieur des prisons, la privation des droits, la torture, et diverses formes de disciplinarisation de la vie carcérale.

Sarah Caunes poursuit un projet de thèse entre l’Université Paris 8 Saint-Denis et à l’Université Mimar-Sinan à Istanbul sur les formes d’organisation et de mobilisations des prisonnier-e-s politiques dans l’espace carcéral en Turquie de 1980 à nos jours, en interrogeant les facteurs sociaux et politiques internes et externes qui permettent l’existence, les succès et les défaites des mobilisations carcérales, considérant les mobilisations en prison et autour de la prison comme une scène à part entière du politique, ouvrant à ce que veut dire « résister » à la discipline carcérale, résister à et dans la prison.