Ni autochtone, ni contemporain (suite)

Les recherches et actions les plus récentes de Vincent + Feria portent sur les pratiques environnementales comme questions sociétales où ils élaborent un langage plastique centré sur les situations performatives et l’agencement de l’espace, et interrogent les relations Nord-Sud en déplaçant leurs coordonnées : vers le Sud, au Nord du Nord ou inversement.
Ils ont également lancé plusieurs pistes de rencontres, d'installations, d'échanges sous le titre à la fois manifeste, constat et interrogation de "Ni autochtone, Ni contemporain" pour activer des situations et des langages actuels.
Ici, ils parlent de leurs dernières rencontres où leur art et pratiques performatives se confrontent aux arts Yakoutes en Sibérie et Moso en Chine, Guarao de l'Orénoque vénézuélien et dernièrement à Rapanui ou l'île de Paques au milieu de l'océan pacifique, haut lieu touristique si il en est, et pour faire entendre les voix, les revendications, et les questions.

Françoise Vincent et Eloy Feria, artistes, travaillent ensemble et signent VINCENT + FERIA depuis 1996. Dans leur travail, ils développent un art d’intention et de participation à travers des installations, des performances, des situations, des conférences, des ouvertures de sites web, cherchant à exposer des espaces de pensée, et activer des situations relationnelles dans une perspective de la vie.
Leur travail a été exposé dans diverses institutions et lieux artistiques en France, au Venezuela, Portugal, Pologne, Italie, Corée du sud, Russie, etc. Artistes à plusieurs casquettes, enseignants respectivement à l’université Rennes 2 et Paris 8 Saint-Denis, et coordinateurs de plusieurs projets de recherche, et programmes curatoriaux internationaux.