À l'est de Damas

Leila Elyaakabi est une militante anticoloniale, membre du FUIQP - Front Uni de l'Immigration et des Quartiers Populaires.
Professeure militante contre les logiques coloniales hégémoniques de l'école française.
Pratique d'éducation populaire dans une association de mères d'élèves, Paris 19ème.

Majd Al Dik s’engage dans la révolution syrienne à l’âge de 23 ans, et participe aux premières manifestations contre la dictature de Bachar al-Assad. Puis les aspirations démocratiques du peuple syrien se heurtent à la violence inouïe du régime. À sa sortie de détention, à l'automne 2011, il s'engage dans les activités civiles de la Ghouta assiégée. À la fois militant, soignant, enseignant, journaliste citoyen, il rejoint celles et ceux qui participent à assurer la permanence de la vie. Il est aujourd’hui réfugié politique en France.
Il est auteur avec Nathalie Bontemps de "À l'est de Damas, au bout du monde : Témoignage d'un révolutionnaire syrien", Ed. Don Quichotte, 2016.

Marc Hakim est membre du comité Europe-Syrie, Après Alep. Il est auteur de nombreuses chroniques telles que "Polyphonies syriennes", Nonfictions.fr, février 2016, notamment les "Histoires de Daraya" publiées par le blog "Un oeil sur la Syrie" du Monde en ligne, et co-auteur de "Sur la révolution syrienne, Ed. La lenteur, 2017. Il a contribué à de nombreuses rencontres de solidarité comme les "Cafés citoyens de Ila Sourya, ou le colloque "Syrie, à la recherche d'un monde" à l'Université Paris-Diderot en décembre 2017, et aux actions d'information et d'appel du site Internet "Le conflit syrien pour les nuls", "Save Goutha", Syrie News, février 2018, "Il faut sauver la population de la Goutha", Le Monde, décembre 2017, "Enfants nés dans les geolas d'Assad", Le JDD, juillet 2017, "The World Must Act Now", The New-York Review of Books, février 2018.