La question kurde en Turquie

Séminaire d'études politiques / Conséquences, Université Paris 8 Saint-Denis, 07/02/2018

Les recherches de Seevan Saeed, avec « La question kurde en Turquie du PKK au KCK » examinent la transformation de la lutte nationale kurde en Turquie et le passage d’un mouvement politique à un mouvement social. La lutte nationale kurde au cours du XXe siècle en Turquie a été largement un échec, auquel l’émergence du KCK (Unions des Communautés du Kurdistan) venait répondre. Le KCK, créé en Turquie en 2005, portait la proposition du passage d'une lutte politique d'indépendance nationale unidimensionnelle à une lutte multidimensionnelle, incluant des dimensions politiques, culturelles et sociales, et le projet de nouvelles formes d'organisation suivant le modèle dit de l'autonomie démocratique, en alternative à celui de l'État-nation et dont le KCK formulera le projet en 2011.
Seevan Saeed adopte une approche fondée sur les théories du mouvement social, sur les pratiques archivistiques et documentaires de son champ, pour aborder ce tournant historique dans les formes d'organisation des mouvements d'émancipation du peuple kurde en Turquie, avec une méthodologie comparative des discours développés par le KCK et le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan).

Seevan Saeed est un chercheur membre du Centre d’Études Kurdes de l’Université d’Exeter (Grande-Bretagne), et professeur associé du Collège d’Histoire et Civilisation de l’Université Normale de Shaanxi (Chine).
Ses recherches portent sur les études kurdes, la politique au Moyen-Orient, l'ethno-politique, les relations internationales, les mouvements sociaux et la question du nationalisme.
Sa thèse de sociologie politique, Kurdish politics in Turkey: From PKK to KCK a été publiée chez Routledge en 2016.