Tisser des liens pour une lutte transnationale contre les rapports de domination en Turquie et en France

Fatma Çıngı Kocadost vit entre la Turquie, la France et la Suisse. Son parcours d'étude a passé par l'Université de Galatsaray à Istanbul, l'Université Panthéon-Sorbonne et l'EHESS à Paris, l'Université de Lausanne en Suisse, et l'Université de Berkeley en Californie, USA. Sa thèse de doctorat à la croisée de la sociologie du genre, des classes populaires et de l’immigration, met à l’épreuve l’hypothèse d’une culture populaire au féminin, ainsi que son degré d’autonomie et de résistance vis-à-vis des pratiques et des valeurs majoritaires. Une des particularités du dispositif méthodologique réside dans la conversion d’un certain nombre de relations “intimes“ de la chercheuse en relations d’enquête sociologique.
Elle milite au sein de différents collectifs féministes et queers là où elle vit, suivant une réflexion et des formes de militance traversant les frontières.