Puissances de la séduction : La présence poétique au monde

"La séduction se déploie dans les multiples puissances qui mettent en relief l'attraction comme une force de la vie et de l'imaginaire dans laquelle l'esthétique ne se conçoit plus dans un domaine circonscrit à la beauté et à l'art, mais comme une éthique qui permettrait de mettre en question le manque de spiritualité et le vide du monde contemporain.
Cette Séduction fonde son orientation sur l'expressivité du monde due aux forces attractives et aussi sur la reconnaissance de pensées qui sont loin d'avoir été prises en compte par la philosophie occidentale. Elle tend non seulement à multiplier la richesse d'un concept, mais aussi à créer une alliance et une ouverture à des pensées qui pourraient encore enrichir l'âme du monde. La démarche pourra sembler déroutante : la séduction est ici conçue comme principe d'attraction exclusivement positif à l'écart de toute interprétation péjorative. Elle se fait idée directrice, idée esthétique ainsi que l'entendait Kant, c'est-à-dire "une idée inexponible de l'imagination" (une intuition pour laquelle on n'aura jamais de concept adéquat). Elle ouvre ainsi des perspectives fructueuses et originales à une notion chargée de connotations négatives et de stigmatisations inhérentes à une conception traditionnelle de la féminité. Il s'agissait de rompre avec une certaine limitation de la séduction au champ de la psychologie et de l'arracher aux blandices de l'apparence pour la porter au rang de force organisatrice primordiale.
Si l'idée première en est donnée par la lecture de Bachelard, c'est que celui-ci a vu en l'homme une "création du désir" et non du besoin et qu'à l'instar de Nietzsche, il interroge, au-delà de la connaissance et de la recherche de la vérité, les impulsions motrices qui établissent le lien et la cohésion entre l'homme et l'univers. Artifice ou illusion, la séduction apparaît ainsi comme fondatrice d'une esthétique qui suscite une possibilité de changement de subjectivité par opposition à ses travestissements médiatiques et à la manipulation comme forme de domination.
Rendre la séduction aux puissances poétiques que recèle l'univers par le charme de la magie et de l'étonnement créateur, c'est revitaliser l'âme esthétique et l'élever au-dessus de l'oppression d'un nihilisme réducteur".

Claudia Fernanda Barrera Castañeda est philosophe.
Elle a enseigné aux Universités de l’Atlantique, Université Centrale de Bogota, et Université Paris 8 Saint-Denis.
Sa thèse a paru en 2009 sous le titre Puissances de la séduction : la présence poétique au monde.
Elle montre comment la séduction se déploie dans les multiples puissances qui mettent en relief l’attraction comme une force de la vie et de l’imaginaire, dans laquelle l’esthétique ne se conçoit plus dans un domaine circonscrit à la beauté et à l’art, mais aussi comme une éthique.