Quelques entrées dans la socio-analyse et l'analyse institutionnelle & Georges Lapassade en Palestine

Entretien croisé de Valentin Schaepelynck et Naji El Khatib, à propos de l'histoire de l'analyse institutionnelle et de la socio-analyse, de ses origines multiples et de ses actualisations possibles, dans les recherches de Félix Guattari, Georges Lapassade, Jean Oury, René Lourau etc., dans les expérimentations politiques et sociales, les pratiques d'intervention, etc. à partir d'une question introductive du rapport entre subjectivité et politique dans la notion de collectif dont la génération actuelle hérite qui se situe dans la même généalogie.
Les recherches de Valentin Schaepelynck ont laissé ouverte la question de ces origines multiples, qui ne devraient jamais être définitivement déterminées, renvoyant à ceci que les contradictions dont l'analyse institutionnelle et la socio-analyse sont issues font sens dans la mesure où c'est leur réappropriation et leur remise en question en contexte qui permet d'en concevoir la pertinence au delà des champs d'application des domaines de la psychiatrie, de l'éducation, dans la pratique sociale et la pratique politique.
Cette réflexion de l'enseignant-chercheur Valentin Schaepelynck croise celle du sociologue Naji El Khatib à propos de l'expérimentation d'un Georges Lapassade en Palestine ou de la possibilité de mettre à l'épreuve et de renverser les structures institutionnelles, traditionnelles et coloniales.

Naji El Khatib est sociologue.
Doctorat de sociologie politique à l’EHESS à Paris. A longtemps enseigné à l’Université An-Najah à Naplouse (Palestine).
Co-responsable de l’Institut des Humanités MEDFIL et du CUEM-Consortium des Universités Euro-Méditérranéennes.
Ses domaines de recherche sont la sociologie de l’intervention, la socio-analyse et l’analyse institutionnelle, la psycho-analyse des groupes, les théories et les méthodes de formalisation de la recherche et de l’enseignement et leur mise en pratique. La sociologie de la famille, de la santé, du travail social, de l’éducation, et du juridico-social.
Publications et ouvrages récents : The Plurality of Thought Versus the Monolithic Obscurantism, Omagate publishing, 2016. The Gender and the Globalization of Concepts-Deconstructive Analysis, Omagate publishing, 2015.

Valentin Schaepelynck est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Paris 8.
Après des études de philosophie aux universités Paris 8 et Paris 10 Nanterre, a soutenu une thèse en sciences de l’éducation à Paris 8 à propos de l’émergence de l’analyse institutionnelle dans les années 60.
Participe aux revues Chimères et Le Télémaque.
Ses travaux portent sur l’analyse institutionnelle, la psychothérapie et la pédagogie institutionnelle, les pédagogies nouvelles, la politisation des enjeux pédagogiques, la socio-histoire des institutions et des dispositifs pédagogiques, la philosophie de l’éducation.