Théâtre illégal

Les toits de Téhéran sont encombrés de paraboles. D'après toutes les personnes rencontrées, sauf une qui travaillait pour une émission de télévision sur le théâtre, les chaînes de télévision publiques ne diffusent que de la propagande et cela ne convient pas à grand monde. Les paraboles permettent donc d'accéder à des chaînes d'information, ou de divertissement étrangères.
Quand on fait du théâtre en Iran, que l'on soit acteur, metteur en scène ou auteur, on est également confronté à la censure. Cette censure est imposée par le gouvernement, et plus précisément par le "Ministère de la Culture et de la Guidance Islamique". Ce ministère a pour rôle de s'assurer que les pièces qui vont être présentées en public ne contiennent rien de contraire à l'idéologie en place.
Même si ce processus de censure semble être devenu une routine pour les metteurs en scène iraniens rencontrés, certains disent toujours vouloir trouver des moyens de le détourner : est-ce possible ? Peut-on ne pas appliquer les modifications demandées ? Existe-t-il un moyen de ne pas avoir à obtenir de permis de jouer ?
Juliette Wierzbicki a réalisé une série d'entretiens avec des metteurs en scène à propos du théâtre aux marges de la légalité en Iran, au cours d'un parcours de réalisation sur les théâtres autour du monde, tel qu'en Inde, et en Thaïlande.
Un extrait de ses réalisations sont visionnables sur Internet à sa chaîne Youtube.

Propos recueillis par Amir Kianpour, Décembre 2015.

 

 

Amir Kianpour est traducteur, réalisateur, dramaturge, metteur en scène et acteur de théâtre.
Études de sociologie, anthropologie, ingénieurie civile, littérature et théâtre. Thèse de philosophie en cours à l’Université Paris 8 Saint-Denis sur les subjectivités et temporalités politiques en regard de l’histoire de la révolution iranienne de 1979 intitulée “Le non-synchronisme comme mode de subjectivité”.
Traductions récentes : Karl et Carl, Un chapitre de La politique au crépuscule, Mario Tronti, Notre mal vient de plus loin, Alain Badiou, Kant, Robespierre de la philosophie, Heinrich Heine, Fragments de L’insurection qui vient, Comité invisible.
Essais récents : La philosophie dans la prison de la conscience, Une réponse à Medhi Khalaji, Le théâtre iranien : Un théâtre sans histoire, Joe Kelleher, Théâtre & Politique.

Juliette Wierzbicki est réalisatrice et actrice de théâtre.
Elle a réalisé la série documentaire “Théâtres Inconnus : un tour du monde sur le thème du théâtre” en Iran, en Inde, et en thaïlande en 2014.
Le projet “Théâtres Inconnus : un tour du monde sur le thème du théâtre” s’est développé en trois parties : “La censure dans le théâtre en Iran”, “The Drama School Mumbai”, “Le théâtre contemporain parlé de Bangkok”.
Ce projet s’est aussi développé sous la forme d’un ensemble de textes et de photographies qui ont fait l’objet d’une édition sur Internet avec la création du site http://theatres-inconnus.fr. Les réalisations vidéos elles-mêmes peuvent être visionnés sur Internet à sa chaîne Youtube.


Zones intermédiaires, La Générale en manufacture, 05/12/2015