Tisser des liens pour une lutte transnationale contre les rapports de domination en Turquie et en France

Fatma Çıngı Kocadost aborde la question des alliances transnationales et translocales féministes et queers, qui permettraient de lutter ici et ailleurs à la fois et ensemble contre les rapports de domination. Quelles en sont les conditions de possibilité et qui sauraient prendre en compte les dynamiques différenciées des rapports de pouvoir selon des points de vue situés ?
Pour Fatma Çıngı Kocadost, ces dynamiques différenciées, et construites historiquement, impliquent la nécessité de resituer les modalités de nos alliances possibles et d'actualiser en permanence et en situation les analyses que nous pouvons en faire, et de là, les manières de lutter.
En effet, si nous concevons que le capitalisme est bien présent partout, à cela il faut ajouter qu'il n'agît nulle part de manière identique. De même, les assignations et les injonctions dont font l'objet les femmes ne seront pas identiques en Turquie et en France.
Penser et lutter de manière translocale et transnationale confronte ainsi directement toute prétention à un universalisme abstrait dont le point de vue n'était pas explicité, et qui empêche la construction de toute alliance.

Fatma Çıngı Kocadost vit entre la Turquie et la France. Son parcours d’étude a passé par le Lycée Galatsaray à Istanbul, l’Université Panthéon-Sorbonne et l’EHESS à Paris, l’Université de Lausanne en Suisse, et l’Université de Berkeley en Californie.
Au croisement d’une sociologie du travail subalterne et d’une ethnographie du monde privé des ménages populaires, sa thèse de doctorat se consacre à l’étude des conditions d’articulation entre les sphères professionnelle et domestique. Elle interroge les enjeux de reproduction et d’émancipation sociales qu’impliquent ces orientations professionnelle et familiale en les rapportant aux structures et aux relations de domination, ainsi qu’aux subjectivités féminines.
Elle milite au sein de différents collectifs féministes et queers là où elle vit, suivant une réflexion et des formes de militance traversant les frontières.


Séminaire d'études politiques, Université Paris 8 Saint-Denis, 14/03/2018