Leur ruissellement c'est notre sang qui coule

« AUJOURD’HUI, JE VIENS AVEC UNE PHRASE À PARTAGER. ''LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS ET FRAPPE LES GENS DE CŒUR.'' C’EST UNE PHRASE DE TRAGÉDIE GRECQUE, PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS EN PLEINE TRAGÉDIE, LA TRAGÉDIE HYPER TRASH D’UN MONDE QUI ÉTOUFFE DANS LES FUMÉES D’INCENDIE, LES GRENADES LACRYMO ET LES SIRÈNES D’AMBULANCE. ''LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS ET FRAPPE LES GENS DE CŒUR.'' UNE PHRASE DE SOPHOCLE, ONZE MOTS EN MÉMOIRE DE CÉDRIC, ÉTRANGLÉ PAR LA POLICE, CE VENDREDI 3 JANVIER 2020, LARYNX DÉFONCÉ, UNE PHRASE EN MÉMOIRE DE STEVE, NOYÉ DANS LA LOIRE QUAND LA POLICE A GAZÉ ET MATRAQUÉ CEUX QUI DANSAIENT EN PLEINE NUIT, À 4H20 DU MATIN, PENDANT LA DERNIÈRE FÊTE DE LA MUSIQUE, À NANTES. ''LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS ET FRAPPE LES GENS DE CŒUR.'' LES ONZE MOTS DE SOPHOCLE, EN MÉMOIRE D’ADAMA TUÉ QUAND TROIS POLICIERS SE SONT ASSIS SUR LUI, COUCHÉ SUR LE VENTRE, ÉTOUFFÉ JUSQU’À LA MORT. LA GUERRE FRAPPE LES GENS DE CŒUR, EN MÉMOIRE DE ZINEB TUÉE À MARSEILLE. ELLE AVAIT 80 ANS. DANS LES CITÉS À MASSY, LA GUERRE FRAPPE LES GENS DE CŒUR EN MÉMOIRE DE CURTIS, IL AVAIT DIX-SEPT ANS. EN FRANCE, LA GUERRE FRAPPE LES GENS DE CŒUR DANS LES ZAD. LES ZONES À DÉFENDRE, COMME À L'ISLE-SUR-TARN. LES ONZE MOTS DE SOPHOCLE EN MÉMOIRE DE RÉMI, IL AVAIT 22 ANS.

JE N’EN PEUX PLUS DE PRONONCER LEURS PRÉNOMS. CÉDRIC, STEVE, ADAMA, ZINEB, CURTIS, RÉMI. LES NOMS DES MORTS, CEUX QUE LA POLICE NATIONALE ASSASSINE IMPUNÉMENT DANS LA FRANCE DE BLACK ROCK ET DU CAC40. ILS SONT 26 À AVOIR ÉTÉ TUÉS PAR LA POLICE EN 2019. VINGT-HUIT EN 2018. TRENTE-SIX EN 2017. VINGT-QUATRE PERSONNES TUÉES PAR LA POLICE EN 2016. VINGT-SEPT EN 2015 ET 24 EN 2014. AU TOTAL, LE BRAS ARMÉ DE LA POLICE A TUÉ 677 PERSONNES EN 43 ANS, DEPUIS LE 1ER JANVIER 1977. ''TU VOIS, LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS ET FRAPPE LES GENS DE COEUR.'' EN FRANCE, UNE GUERRE QUI NE DIT PAS SON NOM, UNE GUERRE DE BASSE INTENSITÉ TUE DES CENTAINES DE GENS DE CŒUR DANS LES CITÉS, LES ZAD, LES CENTRES DE RÉTENTION ADMINISTRATIVES QUI SONT DES PRISONS POUR LES ÉTRANGERS, LES CORTÈGES DE GILETS JAUNES. MAIS LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS, C’EST-À-DIRE LES MINISTRES, LES PRÉFETS, LES COMMISSAIRES DE POLICE, LES SOLDATS CRS ET LES FLICS DES BRIGADES ANTI-CRIMINALITÉ QUI CHAQUE SAMEDI VIENNENT FRAPPER ET TIRER ET BLESSER ET MUTILER À VIE DES GENS DE CŒUR QUI SONT PÈRES DE FAMILLE, INFIRMIÈRES, CHAUFFEURS POIDS LOURDS, MÈRES DE FAMILLE, CHÔMEURS, ARTISANS DU BTP, PROFESSEURS DES COLLÈGES, DES GENS DE CŒUR COMME ADRIEN, QUI AVAIT 22 ANS EN DÉCEMBRE 2018, ALLONGÉ DANS UNE MARE DE SANG EN PLEINE RUE, UN SAMEDI DE MANIFESTATION À NANTES, ÉVACUÉ INCONSCIENT AUX URGENCES PENDANT QUE LES POMPIERS AU SERVICE DES BANDITS EFFAÇAIENT LE SANG D’ADRIEN AU JET D’EAU.

ALORS JE SUIS VENU AVEC LA PHRASE DE SOPHOCLE, ÉCRITE IL Y A 2500 ANS. LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS ET FRAPPE LES GENS DE CŒUR, LES GILETS JAUNES, LES ÉBORGNÉS, LES GRÉVISTES D’AUJOURD’HUI GAZÉS À MIDI, LES COUTURIÈRES ET LES ARTISANS DE LA COMMUNE À REZÉ, LES FRÈRES ET LES SŒURS D’ADAMA TRAORÉ, LA PRIMERA LINEA À SANTIAGO DE CHILE ET LES ÉTUDIANTS À HONG-KONG. LA GUERRE FRAPPE ENCORE ET TOUJOURS LES GENS DE CŒUR MAIS À FORCE, LES GENS DE CŒUR SONT DEVENUS PLUS DÉTERMINÉS, MIEUX ORGANISÉS.

AUJOURD’HUI, LES GENS DE CŒUR SONT DES TITANS DANS LES RUES, ENFANTS DE PROMÉTHÉE FACE AUX DIEUX DE L’OLYMPE. PARCE QUE CE SONT DES GENS DE CŒUR, ILS REFUSENT TOUS L’ULTRAVIOLENCE DE LEURS ÉTATS, ILS AFFRONTENT LES GOUVERNANTS QUI FAVORISENT LES ACTIONNAIRES ET LES PRÉSIDENTS DE CES GRANDES ENTREPRISES DEVENUES DES EMPIRES.

LES GENS DE CŒUR, CE SONT LES GILETS JAUNES ET LES CORTÈGES DE TÊTE QUI PROCLAMENT LA RÉBELLION GÉNÉRALE POUR PRÉSERVER, COMME PROMÉTHÉE, L’AVENIR DE L’AVENTURE HUMAINE ET LE PARTAGE PERMANENT DES RICHESSES.

ALORS TU VOIS : LA GUERRE ÉPARGNE LES BANDITS, ELLE FRAPPE LES GENS DE CŒUR MAIS NOUS SOMMES MAINTENANT DES MILLIONS À REFUSER LES LOIS DICTÉES PAR LES FAUX DIEUX DE LA FINANCE. NOUS SOMMES LE PEUPLE. NOUS SOMMES LES 99%, LES GENS DE CŒUR ET NOUS AVONS LE POUVOIR DE JETER EN PRISON LES BRIGANDS, LES MENTEURS ET LES MINISTRES, POUR INVERSER LA PHRASE DE SOPHOCLE.

À PARTIR DE MAINTENANT, LA GUERRE ÉPARGNE LES GENS DE CŒUR ET FRAPPE LES BANDITS. »

Né en 1964 dans une cité de Savigny-sur-Orge où il grandit à l’ombre d’une piscine municipale, Tieri Briet a longtemps été peintre avant d’exercer divers métiers d’intermittent dans le cinéma et de fonder une petite maison d’édition de livres pour enfants. Devenu veilleur de nuit pour pouvoir écrire à plein temps, il est aussi l’auteur d’un récit sur les sans-papiers à travers les frontières, publié aux éditions de l’Amourier, de livres pour enfants et d’un roman où il raconte la vie de Musine Kokalari, une écrivaine incarcérée à vie dans l’Albanie communiste, aux éditions du Rouergue. Il a écrit pour la revue Ballast et Kedistan, et voyagé comme un va-nu-pieds avec un cahier rouge à travers la Bosnie, le Kosovo et la Grèce pour rédiger son prochain livre. Blog : Un cahier rouge, à la croisée des écritures de résistance.